Un mois, c’est le temps qu’il m’a fallu pour me faire à ma nouvelle vie. Malgré que Bordeaux me manquerait, c’est sur un coup de tête que j’ai décidé de faire mon stage de fin d’études à Paris. Un grand besoin de renouveau, de nouveaux challenges, de rencontrer de nouvelles personnes : l’expédition avant la grande aventure que je me prépare à vivre à l’étranger dans moins d’un an.

Paris me prend mon temps, mes heures de sommeil et me vide les poches. Cette phrase résume bien ma vie actuelle, une situation insconciemment choisie. En même temps qui refuse un stage chez Marcel pour rester dans sa zone de confort ?

C’est donc l’occasion de mieux découvrir cette ville, de me laisser séduire tout doucement et déjà , c’est loin d’être gagné.  Je râle contre le coût de la vie, cher quand pour la stagiaire provinciale que je suis. Je râle contre l’irrationalité des gens dans les transports. Exemples : Le mec qui prend l’escalator vide à  contre sens au profit de l’autre bondé sous prétexte d’être pressé, ça se passe comment ? // Qu’est ce qui est difficile à comprendre dans le fait que pour que tu rentres dans la rame du métro, tu dois d’abord laisser sortir les gens ? Je râle quand je vais dans un bar demander du vin, qu’on me propose deux choix et à aucun moment c’est au moins du Tariquet, c’est la base. Il y’a toujours des mojitos dans n’importe quel bar, il devrait toujours avoir du Tariquet. Je râle contre l’impolitesse des gens, le prix des transports et d’autres trucs qui vont me revenir. Après je suis sûre que cette ville a aussi beaucoup à  offrir. J’espère vous faire une article sur ces points à la fin de mon séjour.

C’est un peu bizarre de se dire que l’on vit dans la ville où des personnes du monde entier planifient leurs vacances. Cette petite remarque a le don de me donner envie de partir en vadrouille dans les rues de la ville et faire des photos. Le froid, la nuit qui tombe vite et mon travail très prenant ont toujours raison de moi. Ça fait un mois pour ma part que j’ai délaissé cet espace et d’autres réseaux sociaux, trop absorbé par la ville. En ce 2ème mois qui commence, j’ai décidé que tout cela change ! OR-GA-NI-SA-TION bonjour.

Paris 18e Paris 18e - Abesses-2Paris 18e Paris 18eParis 18e Paris 18e - Abesses

 


Photos : Balade dans le 18e – Metro : Abbesses
Le mur des Je t’aime