Peu habituée à aller du côté de Pigalle pour manger, c’est avec mon ami Ben, un dénicheur de bonnes adresses que nous nous sommes rendus au restaurant du Grand Pigalle. Quand il s’agit de tester un nouveau lieu ou concept on peut se retrouvez dès 9h30, c’est ce que l’on avait fait pour notre meeting food à cinq à  l’institut de bonté.

Cette fois ci, rendez-vous à 13h pour découvrir la cuisine de Giovanni Passerini. Inspirée de ses origines, on voyage dans l’ Italie et on savoure des produits de grande qualité, notre palais est flatté par ces belles associations de saveurs. Je n’ai pas l’habitude de fréquenter des restaurants bistronomiques mais celui ci est tout à fait accessible. Avec des entrées à partir de 10 euros et le plat le plus cher à 18 euros on est tout de suite séduit. Le cadre est soigné, le service est excellent et le personnel est aux petits soins. Vous remarquerez tout de suite l’accent des serveurs quand ils s’adresseront à vous. Quelque chose me dit qu’ils sont tous Italiens … Ça y est, le voyage peut commencer. 

Les cinqs entrées à la carte mettent en avant les meilleurs fromages italiens, l’occasion de les redécouvrir avec une association particulière faite pour chacun. Ne mangeant pas de fromage, je pensais vraiment sauter cette étape. On était là pour tester une carte, je me suis donc lancée. Toujours avec un peu d’appréhension je choisis une mozzarella Di Bufala, celle ci était accompagnée d’anchois et de celeri. La première bouchée me confortait dans mon choix. Les trois ingrédients se mariaient parfaitement. Le goût iodé et salé de l’anchois relève parfaitement la mozzarella. Sans parler de la qualité de cette dernière. C’était la première fois que j’en mangeais crue. Ben, quant à lui a opté pour une burrata fumée, artichaut et menthe sauvage. C’est plus doux, plus fondant : un délice également. Je crois que je tombe amoureux des fromages italiens.

Après ce début de repas riche en découvertes, j’avais hâte de recevoir la suite. Je n’ose jamais commander du canard (venant du Sud-Ouest, je n’en trouverais jamais mieux), entre la cuisson et ce que l’on sert je suis toujours déçue. Cela ne m’a pas empêché de prendre un magret, l’entrée m’avait mise en confiance. L’association crème d’olives vertes, écrasé de topinambour et menthe m’intriguait ou plutôt ça change de mes habitudes. La viande était parfaitement cuite ! Ben ne m’a même pas laissé goûter son plat (Chair de tourteau, oeuf parfait, courge et tempura de crevette grise), surement aussi délicieux que le mien.

J’ai vraiment beaucoup aimé sortir de ma zone de confort durant ce repas, découvrir des associations qui ne me sont pas familières, tester de nouveaux aliments. Pour le dessert, je vous laisse découvrir la photo de Ben.

Le Grand Pigalle ParisLe Grand Pigalle Paris-2 Le Grand Pigalle Paris-3 PARIS2 Le Grand Pigalle Paris-6 Le Grand Pigalle Paris-5