On ne présente plus ce collectif français en pleine croissance mais pour ceux qui auraient un train de retard, le rattrapage se fait ici. à L’article d’aujourd’hui s’adresse aux personnes quelque peu dissipées, qui n’ont pas encore réussi à cerner le groupe, à assimiler le propos qui est tenu. C’est l’occasion idéale pour reprendre les bases et de mieux connaitre le groupe sous des angles peu développés à l’heure actuelle.
Et cette fois ci ce ne sont pas mes mots que vous allez lire mais plutôt ceux des personnes directement concernées. Suite à leur concert à Bordeaux il y’a deux semaines de cela, on a pu improviser une petite interview dans laquelle Fauve met en lumière ces zones restées encore floues.

TROIS CHOSES À RETENIR SUR FAUVE.
1. Le symbole utilisé par Fauve veut dire diffÃérent.
 » Ce symbole est une sorte de mentra visuel, graphique, un genre de totem. Tout le propos de Fauve est résumé dans ce signe là. C’est important que chacun ait conscience de son identité, du fait que l’on est pas mieux ou moins bien que n’importe qui. On est juste différent. C’est ce que l’on essaie de revendiquer dans les chansons : ce combat au sens moral pour le respect de soi même, ne pas toujours être dans la comparaison, dans les classements ou dans la compétition. Il y’a cette notion d’unicité : on est chacun unique et il faut le revendiquer, il faut faire avec et essayer de prendre le maximum de choses positives en nous.
Au delà  du discours bateau « on est tous différents » même s’il y a un peu de cela, c’est plutôt l’idée d’aller dans l’amélioration de soi en s’acceptant. On est tous pareils. Ce que l’on cherche dans la vie ce n’est pas d’être riche, célèbre, aimé, détesté, c’est d’être des gens bien. Des gens qui pissent droit, sur qui l’on peut compter, des gens solides qui se serrent les coudes et ça c’est un peu un idéal. C’est un truc que l’on applique vraiment dans nos vies au delà  de Fauve. C’est un truc complètement indépendant qui prédispose ça. Fauve c’est la narration de cette espace de quête, d’objectif moral, le moyen d’y arriver passe par l’acceptation de soi et cette conscience que l’on a un spectre hyper large de choses et il faut exploiter pour tendre vers cet idéal.
Cette quête va au delà  du projet fauve, tout ce que l’on met dans les chansons c’est d’abord des choses de nos vies. On a la possibilité de l’exprimer artistiquement donc on le fait à fond . Mais si le projet arrête d’exister ce n’est pas pour autant que l’on cessera d’appliquer cette ligne de conduite. Finalement si fauve disparait, la seule chose qui restera c’est le signe différent « .


2.
La rédaction du texte est le point de départ d’une chanson.
 » Les textes postés sur bandcamp sont incomplets. Il y’a des parties dans les chansons qui sont écrites qui ne changeront pas et d’autres où l’on laisse des blancs volontairement, où l’on a juste trois mots clés. L’idéal c’est de le dire de la façon la plus naturelle possible sur scène, cela permet de garder un cette  spontané. Sur le moment tu vas le dire différemment. Ça dépend de l’intensité, si j’ai envie de le crier, d’être concis mais tu vas garder le même propos « .

Donc vous écrivez d’abord le texte et ensuite vous mettez la musique derrière ?

 » C’est comme Booba, il dit qu’il ne fait pas de yaourt, le Fauve chanteur (qui compose le texte) ne fait pas de yaourt : Il écrit d’abord. En général les artistes reçoivent des beats de producteurs, et ils doivent construire leurs phrases en fonction des intonations. Nous on ne s’adapte pas. On a d’abord le texte et après on cherche le beat qui va bien.

On sait composer des mélodies et on sait aussi chanter. Mais le problème quand tu chantes c’est que tu es contraint par cette mélodie là et tu te retrouves devoir faire des rythmes, des pieds pour que cela tombe juste. Quand tu as beaucoup de choses à dire l’expression est restreinte. On évite de faire des mélodies sur lesquelles on cherchera à greffer un texte, comme ça on peut dire tout ce que l’on veut « .

3. Comment l’esprit « Fauve » se concrétise dans la vie en dehors du groupe ?
« être franc, le plus transparent et sincère. Etre solidaire, tolérant, accepter ses faiblesses et celles des autres. Un ligne de conduite qui se traduit par un projet artistique mais qui est d’abord une ligne de conduite que l’on essaie d’adopter dans la vie. Fauve c’est un épisode, on aurait essayé d’être fauve dans nos vies avant, pas le projet en lui même. Ce sont des valeurs humaines que tout le monde a, qu’il faut cultiver. Ce n’est pas qu’elles se perdent mais plutot qu’elles sont en sommeil, enfouies « .

LA NUIT FAUVE S’EXPORTE À BORDEAUX.

Après Paris, Bordeaux était la deuxième ville à avoir eu droit à sa nuit fauve. Premier concert en province pour le groupe qui décide de franchir le pas vers l’inconnu. Une fois le périphérique parisien passé et les quelques heures de route au compteur, le concert a bien eu lieu. Après des mois à se contenter de versions studio très prometteuses, le live était une véritable révélation. C’est dans une salle intimiste, aux lumières tamisées que le public bordelais souvent difficile s’est laissé convaincre et transporter. Toutes ces mélodies enivrantes ne pouvaient laisser insensibles n’importe quel coeur et chacun le manifestait à sa façon. Je pense notamment à ce moment fait uniquement d’instruments : magique.

DANS LA PEAU D’UN FAUVE, À VOS PLAYLISTS

Avec quoi Fauve se réveille le matin ?
Je me réveille avec mon réveil que je repousse de 5 minutes 17 fois tous les matins. D’ailleurs je m’en suis rendu compte aujourd’hui. ça fait six mois que je ne me suis pas levé à l’heure de mon réveil. C’est hyper fort et super agressif. Sinon la ritournelle de Sebastien tellier pour le coté progressif, aussi school  de Supertramp qui est incroyable au réveil. Et de temps en temps  The Wilderness de Piers Faccini, c’est un super album.

Ta copine vient de te plaquer, tu écoutes quoi ?
Ma copine ne me plaque pas (Rires). Mais il y’a une chanson qui est assez terrible dans cette situation, c’est For no one des Beatles. Evidemment, comme chanson optimiste on peut écouter Love you better The Maccabees.
– I will love you better, i will love you better tululu tululu »
– Ta copine te plaque et tu écoutes vraiment ça ?
– Oui, ça veut dire que je ferai mieux la prochaine fois, on rebondit, on ne lâche rien.

Tu veux faire chier ton voisin du dessous ?
Alors Stupeflip direct ! Stupeflip avec le morceau Stupeflip, un des meilleurs groupe du monde « Hey la vieille dame du dessous, elle n’aime pas beaucoup les basses » c’est tellement bien.

Si tu viens d’écouter Patrick sébastien et que ça reste dans la tête ?
Surtout ne pas changer, il a fait son boulot. C’est très important, c’est vraiment très bien ou alors tu passe à carly ray jepsen avec call me maybe.

Si tu es dans les embouteillages après une journée de travail ?
Tu pêtes les plombs et tu laisses ta caisse. J’pète les plombs de Disiz la peste. Sanseverino – les embouteillages c’est chanmé .

Si tu sais que tu vas mourir demain ?
Tous les albums de NOFX, même si je ne pense pas que ce soit le cas de tout le monde. Here comes the sun des Beatles, The end de The Doors, ou encore The Kinks, Strangers. Sinon un truc rock R’ roll du genre  » retrouvons nous pour faire l’amour avant qu’il ne soit trop tard « .

Si tu veux séduire une meuf et être sur de conclure ?
Même si c’est cliché je dirais Let’s get in on de Marvin Gaye. Mais ce qui marche à chaque fois c’est i’m your man de Léonard Cohen, tu écris cette chanson pour une meuf et elle tombe direct.
Justement on essaie d’en écrire une ayant cet objectif, pas conclure mais plutôt former un couple. Séduire, créer un truc. Pas qu’elle tombe amoureux de toi, ça ne se contrôle pas mais que la nana s’intéresse à toi . On essaie d’écrire une chanson comme cela, c’est du vécu .

LIENS:  SiteFacebooktwitter