Primrose

Pendant une semaine j’ai rejoint la logistique du 2e évènement sportif à Bordeaux après les Girondins: Le tournoi de tennis BNP Paribas Primrose.  Je ne me destine pas du tout à l’évènementiel et cette expérience me l’a bien confirmé. Malgré tout,  de bonnes choses ressortent de ces sept jours qui m’ont paru une éternité. 

Je ne suis pas du tout une fan de tennis, à dire vrai je n’y connaissais rien. Mais vu les circonstances dans lesquelles je me trouvais j’étais un peu obligée de comprendre quelque chose. Ce n’est pas très intéressant de suivre un match sans savoir qui mène, comment les points sont comptés. Bref, cette semaine a été une grosse mise à niveau concernant ce sport.
Je l’ai toujours vu derrière mon écran de télévision et je trouvais le temps long. Voir du tennis en direct, avoir cette proximité avec les joueurs, entendre leurs murmures quand ils manquent une balle est autre chose. Malgré le temps capricieux faisant abriter les spectateurs sous les tribunes entre deux averses, les horaires très prenants qui m’ont conduit à me sentir coupée de tout, je peux à présent dire que j’ai  fait une saison entière de Primrose .

Photos

Et légende. 

1- court central. C’est là que j’ai découvert beaucoup de joueurs notamment David Goffin, le n°1 Belge. Toujours entrain de recoiffer sa mèche blonde. Il est en tout cas très apprécié du public qui lançait des encouragements tels que:  » Goffin, Go first  » ou  » let’s Go … ffin « . 

2- Petit dejeuner.   Tous les matins on pouvait se rendre au club house prendre une viennoiserie. C’est la maison des joueurs qui sert essentiellement de restaurant. Des machines de musuclation et des tables de massage sont disposées à l’étage. Ceux ci dormaient à l’hôtel Adagio, partenaire de l’événement. Aperçu du lieu avec le Vine ci dessous.

3- Open bar.  mon poste de 12h à 14h tous les jours. Il était situé dans le village vip ( Périmètre réservé aux invités des partenaires, donc il fallait un pass pour y accéder ).  De là je pouvais voir la dégustation de vin qui avait lieu sous mes yeux, 5 mètres plus loin. J’ai aussi créé une playlist spéciale pour l’occasion, il suffisait juste de brancher mon ipod sur l’enceinte et voilà, ambiance.
4- Repas. Exemple type de repas que l’on mangeait ( 140 bénévoles, stagiaires et ramasseurs de balle ). Cétait simple mais très bon, fait par les cuisiniers du village ( ceux qui cuisinaient des plats à 150€ pour le restaurant vip ).
5- Tenue de travail.  Le polo Gant, offert par la marque aussi partenaire de l’évènement.
6- Gazette du tournoi.  Le petit journal de bord relatant les évènements du jour précédent.
7- Média.  On a toutes matté / fantasmé : sourit ce photographe. Il s’habillait hyper bien et était le plus gentil de tous.
8-Nike on my feet.  Entre le court de tennis et l’open bar qui se trouve à l’autre bout. La pluie, la terre battue, j’opte pour des Nike.
9- Villa primerose.  Une photo du club house ou plutôt de la villa primrose vue de face, dès l’entrée.

Point Presse

S’il y’a bien un endroit où j’aurai adoré travailler c’est bien ici.
 Entre la rédaction de la gazette, la préparation des interviews il y avait de quoi faire.
Interview de Mikael Llodra, 30minutes à peine la finale jouée.

Dernier jour. 

Le dimanche restera mon jour préféré. Non seulement parce que c’était la fin donc adieu le polo gant, adieu les horaires 9h – 19h, adieu ces gens qui veulent avoir accès aux loges sans billet. Il a fait beau, tout était parfait. Gael a remporté le tournoi, j’ai pu le suivre en backstage grâce au pass qui donnait accès au chemin emprunté par les joueurs après leur match. ( coucou ma petite mine ).

Pour clôturer la semaine, un pot réalisé par le traiteur humblot a été donné au village.  « Mais où sont les chips ? « . On avait beau chercher il n’y en avait pas. Sushis, burger de thon, carré de saumon, toast aux oeufs de caille, charcuterie, fromage etc … Le tout avec un champagne parfait. La touche sucrée a été apporté plus tard avec des macarons et des bouchées de tarte au citron meringuée : Tuerie.  Je vais embaucher ce traiteur pour mon mariage, voilà .